5 mars 2010

La rentree et l'anti-bullying

Eh oui, deja plus d'un mois que les grandes vacances d'ete se sont achevees et que les puces ont fait leur rentree scolaire. Sarah est en 5eme annee ici, mais si nous etions restes a Sydney, elle serait en 4eme annee... y'a rien a comprendre, encore une logique a vous donner des migraines!!! Je vais d'ailleurs faire un post special pour vous expliquer les correspondances des annees entre Oz et la France, ca peut toujours servir!! Pour simplifier, Sarah est en CM1. Solenn est rentree en Prep, appelee aussi Kindergarten dans les autres etats australiens et correspondant a la grande section de maternelle en France. Elles sont dans la meme ecole, ce qui est bien pratique, d'autant plus que nous en sommes eloignes d'a peine 150 metres! Plus besoin de se stresser avec la voiture, se garrer, etc... on marche et c'est bien sympa. Sarah a repris ses cours de chants et fait toujours partie de la chorale, elle a commence ses cours de clarinette et, apres des debuts assez peu melodieux, nous impressionne par ses progres. Elle adore ca et s'entraine beaucoup. Solenn est heureuse et epanouie, elle s'est deja faite plein de petites copines et son anglais s'ameliore jour apres jour. En effet, jusqu'a present, elle ne restait la majeure partie du temps qu'avec moi et avait, finalement, que tres peu de contacts avec la langue de Shakespeare. La semaine derniere, j'ai eu un entretien avec sa maitresse qui m'a rassuree sur le sujet. En revanche, Solenn est tres dynamique et ne connait pas de demie-mesure et il va falloir qu'elle comprenne la discipline scolaire qui n'est, evidemment, pas la meme que celle de la maison. Dans l'ensemble, tout va bien, meme si Sarah a beaucoup de mal a se faire a son instit, une dame qui, helas, semble totalement lachee et qui a le dynamisme d'un crapaud!!!!! Elle a un examen a passer cette annee et je dois la faire travailler regulierement car, si elle se contente de ce qu'elle fait en classe, c'est la cata assuree. Je ne suis pas la seule a me faire du soucis, tous les parents des enfants de la classe ont les memes inquietudes, helas... Aujourd'hui, ce fut le "Anti-Bullying Day". Mais kezako??? Voici la definition de Wikipedia: "Le harcèlement scolaire ou bullying, anglicisme et néologisme anglo-saxon forgé à partir du substantif bully (« voyou »), et qui désigne « une violence à long terme, physique ou psychologique, perpétrée par un ou plusieurs agresseurs (bully) à l'encontre d'une victime (bullied) dans une relation de domination». Il est caractérisé par l'usage répété, non seulement de la violence physique, mais également des moqueries et autres humiliations, et avant tout est utilisé pour décrire des comportements de harcèlement en milieu scolaire." L’intimidation est une bien triste réalité à laquelle les jeunes sont trop souvent confrontés. Soixante-dix pour cent des enfants de 9 ans disent avoir été victimes de violence et d’intimidation à l’école. Le phénomène n’est pas nouveau mais depuis quelques années, le monde de l’éducation, des chercheurs et des intervenants de tous les milieux se penchent sur cette question de la violence à l’école. L’intimidation de jeunes par des jeunes est une façon de s’imposer par la terreur et la violence. Elle se vit sous plusieurs formes : dépréciation, humiliation, rejet, surnom infériorisant, comparaison dégradante, bousculade, coup, recel, vol, etc. Dans certains cas, la victime développe des symptômes d’exclusion, voire même de dépression, menant parfois au suicide en raison des traitements infligés par un ou des agresseurs. Quand l'école devient...l'enfer! L’intimidation et le taxage contaminent les écoles, tant primaires que secondaires. Près de la moitié des élèves craignent d’en être la proie. Intimidation: Consiste à persécuter, menacer, bousculer jusqu’à ce que, dans certains cas, la victime développe des symptômes d’exclusion, voire même de dépression, menant parfois au suicide. Traitement infligé par un ou des agresseurs. Bullying: Terme développé en Angleterre pour définir l’intimidation entre les enfants et ses symptômes. Le titre de bullie est attribué au jeune agresseur(e). Des cas qui en disent long - Dawn-Marie Wesley, 14 ans, d’Abbotsford en Colombie-Britannique, s’est suicidée en novembre 2000, après avoir été menacée par des amies qui croyaient qu’elle avait répandu de fausses rumeurs. L’une d’entre elles a été reconnue coupable de harcèlement criminel. - Wamback a été victime d’intimidation dans une école en banlieue de Toronto, en 1998, à l’âge de 15 ans. Il a même été battu sauvagement par ses pairs. Il est demeuré longtemps dans le coma. Son histoire a été portée à l’écran, sur CTV, en mars dernier. Les cibles de bullying - les choix vestimentaires - les différences ou défauts physiques (développement plus ou moins rapide, gros, petit, défaut de langage, etc) - les particularités des parents (éducation différente de celle pratiquée par les autres parents du milieu, religion, origines, langues parlées, etc) - les habitudes alimentaires (végétarisme (biologique), cuisine épicée ou exotique) - les défauts de language - Personnalité intravertie, solitaire - L’intimidation n’est pas moins présente dans les milieux mieux nantis. Formes d’intimidation * - Taquiner - Tirer les cheveux, bousculer - Pincer ou toucher sans approbation, violence physique - Insulter, remarques grossières, sexistes, racistesou homophobes - Faire du tort, rumeurs malveillantes - Regard menaçant, grimaces, gestes disgracieux - Écrire des notes désagréables sur quelqu’un (par courriel ou sur papier) - Menacer, faire peur - Voler, taxer Symptômes de l’intimidation* - Sentiment de rejet - Faible estime de soi - Faibles notes à l’école - Isolement, mutisme - Agressivité, nervosité, larme à l’oeil - Peur ou refus d’aller à l’école - Blessures inexplicables - N’invite pas d’amis à la maison - Demandes répétées de l’enfant de se faire conduire à l’école Bonnes réactions des enfants* - Ne pas répondre par la violence verbale - Lors d’insultes, les ignorer, en marchant la tête haute - L’enfant témoin d’insultes envers un autre élève ne doit pas s’en mêler et se référer à un adulte. Voila, donc aujourd'hui fut une journee sans l'uniforme habituellemnt obligatoire et ou les eleves, ainsi que le corps enseignant devaient porter de l'orange, couleur symbolique de l'anti-bullying. Ayant ete moi-meme victime de violences au college, je trouve cette initiative excellente et y adhere corps et ame. Les fifilles ont donc revetu des tee-shirts orange flamboyant et sont parties a l'ecole rejoindre tous leurs amis pour cette journee placee sous le signe de la tolerance et de la paix et dont l'ambiance fut gaie et festive si j'en juge par les bonnes bouilles radieuses qu'elles avaient lorsque je suis allee les chercher. Bon, ca y est, le week-end commence, sous la pluie.... pas grave, on va pas s'plaindre, au moins on a moins chaud! Allez, bisous tout le monde.

7 commentaires:

. a dit…

Bonjour Tiana, très intéressant ton post, surtout en tant que maman, et p-ê future maman expat' en Australie. "Bullying", je ne connaissais pas du tout, enfin, pas en ces termes, et je ne pensais pas que cela était autant formalisé en Australie (une journée "spéciale" dans les écoles pour lutter contre ce phénomène...). Le harcèlement psychologique et/ou physique en milieu scolaire est-il plus fréquent en Oz qu'en France, ou on en parle simplement plus ouvertement ?
Oui, dans mes Alpes, je commence à entendre le chant des oiseaux, mais un jour sur 2 : un jour 20°C, le lendemain -1°C. Le temps joue au yoyo et les rhûmes se profilent à l'horizon ! Bises. --Marjorie

Anonyme a dit…

Superbes en orange nos pitchounettes chéries.

Dung a dit…

Merci pour cet article, c'est interessant d'en connaitre plus sur le bullying et de savoir qu'on essaye de faire quelque chose pour lutter contre cela. Les petites ont l'air de bien s'epanouir a l'ecole... quel dommage que la maitresse ait l'air si rabougrie :(

Dung a dit…

Au fait, je me suis permis de vous "emprunter" la photo que vous avez pris quand on etait venu manger chez vous pour un de mes articles, c'est bon??? :)

La tribu a dit…

Coucou Marjorie,
je ne pense pas que la violence a l'ecole soit plus frequente qu'en France, au contraire.
Malheureusement, cela arrive partout, meme ici.
Recemment, dans la suburb voisine, un garcon de 12 ans a ete poignarde par un de ses camarades d'un an son aine dans les toilettes de l'etablissement, repute pourtant tres select.
On a appris, par la suite, que cela faisait des annees que le jeune assassin etait le bouc emissaire de la victime, il ne supportait plus cette situation et a donc decide de se venger, c'est bien malheureux.
Cela reste heureusement des cas isoles.
Grosses bises, profitez des beaux jours qui arrivent.
Ici, il fait toujours chaud malgre l'automne, mais il parait que d'ici 2 semaines, ca devrait fraichir.

La tribu a dit…

Salut "anonyme", je t'ai reconnue!!!
Gros bisous Papounet d'amour.

La tribu a dit…

Hello Dung, pas de soucis, d'ailleurs je suis tres contente que tu te sois enfin remis a la redaction de ton blog, welcome back dans la blogosphere!!
Ca vous dit un barbecue samedi midi a la maison??
Bisous.