1 déc. 2008

Week-end bien rempli

Coucou tout le monde. Nous voici donc de retour de notre week-end que nous avons passé, comme prévu, à Port Stephens, plus précisément à Lemon Tree Passage. Quelle galère de quitter la ville, il nous a fallu 1 heure pour rejoindre la freeway, alors qu'en temps normal, il suffit de 20 minutes!! A croire que tous les sydney siders avaient décidé de partir en week-end dès le vendredi après le boulot. Il est indéniable que la circulation à Sydney est devenue dingue. Lorsque nous habitions là, jamais nous n'avions eu de tels embouteillages. On dirait qu'en 4 ans, le parc automobile a quasi-doublé!!!! C'est de la folie maintenant. Pare-chocs contre pare-chocs sous une pluie battante. Partis de l'appart à 17h, nous sommes arrivés au camping à 20h30, alors que le trajet dure 2h30 normalement. Cabine simple mais fonctionnelle au milieu d'un grand parc plein d'eucalyptus à côté de la rivière et de la réserve de koalas. Petit dîner sur la terrasse, on couche les pupuces qui tombent littéralement de sommeil et on continue à discuter dehors, quand, soudain, un bruit attire notre attention. Mais il fait nuit noire, impossible de savoir exactement de quoi il s'agit. Un koala??? Non, malheureusement. C'est un opossum qui vient voir si on lui a gardé des restes de notre dîner. Pas le moins trouillard, monsieur (ou madame, je ne suis pas allée voire!!!), monte tranquilement sur la terrasse et vient fureter aux pieds de la table (sur laquelle je suis montée en poussant des cris horrifiés!). Allez, files de là, on ne t'a pas invité. J'ai tout de même le courage de le suivre pour le prendre en photo, tout en gardant une distance de sécurité non négligeable entre la bestiole et moi-même!!!! Ceux qui me connaissent comprendront sûrement pourquoi!!! Je n'ai pas oublié ma mauvaise expérience avec un de ses congénaires qui m'avait carrément bouffé le bras il y a déjà quelques années à Jervis Bay. Samedi, grosse journée. Ciel chargé et menaçant, nous quittons quand même le camping et partons en direction de Nelson Bay en traversant des paysages superbes, des forêts d'eucalyptus, des marécages (l'eau ne manque pas, vu les pluies diluviennes et quasi-quotidiennes qui tombent depuis plusieurs mois), des mangroves avant d'arriver sur la côte et ses kilomètres de plages. Nelson Bay n'est pas l'endroit que nous préférons, c'est beaucoup trop civilisé, trop construit à notre goût, bien que, comparé à la Côte d'Azur, tout est aléatoire!!!!!!!! De superbes villas entourées de splendides jardins fleuris plein de palmiers en bord de mer. Nelson Bay fait très cité balnéaire avec ses restaurants et ses boutiques de vêtements de surf et de souvenirs. Sur le port, on attend les touristes pour leur proposer une croisière afin d'aller admirer les dauphins et les baleines (à la saison de leur migration de juin à novembre). On s'échappe en direction d'endroits beaucoup moins courus et beaucoup plus sauvages, tels que Fingal Bay et Soldiers Point ou nous avons la joie de pouvoir admirer quantité de pélicans qui sont là, à attendre le retour des bâteaux de pêche afin de grapiller quelques poissons tombés des filets. C'est grand un pélican, vraiment grand!!! Ils font la taille de Sarah lorsqu'ils sont debout sur terre et lorsqu'ils volent, ils sont vraiment impressionnants. Avec leurs 2 ailes déployées, ils doivent faire presque 2 mètres d'envergure. Quand un pélican se pose sur l'eau, on dirait vraiment un hydravion. Ils ont un vol majestueux et très puissant. Soudain, je crois rêver, mais non, ils sont bien là!!!! Des dauphins, encore plein de dauphins qui passent à moins de 5 mètres de la berge. Ils doivent être environ une dizaine. Je me mets à crier pour avertir le reste de ma tribu. On court sur les rochers pour les suivre depuis le rivage. On arrive à prendre quelques photos. Nico et Nelly vont nous détester!!!! On décide de rentrer tranquillement et de s'arrêter sur le chemin du retour au village de lemon Tree Passage, car de là part une rando au milieu de la forêt et qui rejoint notre camping. Cette forêt protégée est une réserve ou l'on peut admirer des koalas en liberté dans leur habitat naturel. A peine commençons-nous à marcher que Cricri avec ses yeux de lynx, pointe du doigt le haut d'un eucalyptus!! En effet, une petite boule de poils grise, qui se confond merveilleusement à la couleur du tronc, est accrochée à la cîme et dort paisiblement. Ils sont extrêmement durs à repérer, d'autant plus qu'ils ne bougent pas puisqu'ils dorment la journée et vivent la nuit. Nous continuons notre balade, le nez en l'air, quand mon regard est attiré par une affiche accrochée au trond d'un arbre. Je m'en rapproche et je lis: "Beware of snakes on track", ce qui signifie: Attention aux serpents sur le chemin!!!!!!!!!! Mmmmmmmmmmmmhhhhhhhh, ah ah ah!!!!!!!!! L'australien est un animal joueur et taquin!!!!!!!!! Je me doute bien que c'est une blague, les gars savent que les gens viennent se balader ici pour voir des koalas et ont donc le nez en l'air, donc ces petits malins ont trouvé cela très drôle de mettre cette charmante note afin que les randoneurs regardent un peu plus leurs pieds!!!!!! Le pire c'est que ça marche et que je passe le reste de la balade à fixer nerveusement le sentier et à faire des grandes enjambées bien bruyantes!!! Retour au camping ou nous mangeons sur la terrasse de notre cabine, puis nous couchons les filles. Les nuages affluent et le ciel est effrayant. On entend le tonnerre qui gronde au loin. Un groupe d'allemands dînent tranquilement dans l'herbe sans se préoccuper de l'orage qui arrive à toute vitesse. Soudain, il est juste au-dessus de nos têtes, il fait nuit noire à présent et le bruit du tonnerre est assourdissant et fait trembler le sol. Les éclairs zèbrent le ciel et on croirait être en plein jour lorsqu'ils éclatent et illuminent tous les alentours et se reflètent dans la rivière. Un vent de folie souffle et une pluie de fin du monde se met à déferler sur le camping. Les pauvres allemands se mettent à courir et à zigzaguer entre les troncs d'eucalyptus comme des lapins!!! C'est dans ces moments-là qu'on est bien contents de ne pas être sous une tente!!!!! Je n'ai jamais vu un orage aussi violent et pendant tout le temps que cela a duré, Solenn ne s'est pas réveillée!!!! En revanche Sarah est comme hypnotisée par la force des éléments qui se déchaînent autour de notre cabanon, faut dire que c'est un spectacle de toute beauté et on se sent vraiment minuscules. Après une nuit quelque peu agitée, nous nous levons dimanche matin sous un ciel d'un bleu limpide, lavé de toute impureté avec un soleil radieux. Les filles viennent nous faire un câlin matinal au lit et c'est là qu'on remarque l'oeil de la pauvre Solenn. Elle a été piqué par un vilain moustique et elle est toute défigurée. Elle ne peut plus ouvrir son oeil et on dirait qu'elle sort tout droit d'un combat de boxe. Une fois de plus la p'tite puce a fait une allergie et son petit visage est tout boursouflé. On ramasse toutes nos affaires puisqu'on doit rendre les clés à 10h et on part sur Tanilba Bay, pas loin, une autre réserve de koalas. Là, se trouve un petit bâtiment géré par des volontaires qui oeuvrent pour la protection des koalas. On y apprend tout un tas de choses passionnantes sur ces adorables petites boules de poils et cela m'a d'ailleurs donné envie de rédiger un post spécialement consacré à eux. Etant donné que ces gens n'ont aucune aide financière, la seule source de revenus vient de leurs ventes. Il est bienvenue de participer un peu et nous avons donc acheté 2 bricoles, histoire de cotiser et d'avoir le sentiment d'avoir fait une bonne action dans la journée. Malheureusement, trop de gens passent et ne prennent pas le temps de s'arrêter et de s'intéresser et poursuivent leur chemin et c'est dommage. Pourtant, c'est grâce aux dons que ces amoureux de la nature réussissent à avancer dans leur bien noble et respectable action. Nous les quittons pour continuer notre balade et au détour d'un chemin et pour notre plus grand bonheur, nous admirons un autre koala perché au plus haut de son eucalyptus avec son bébé. Quel spectacle fascinant et attendrissant. Nous reprenons donc, à regret, le chemin du retour vers Sydney. Puisque nous avons le temps, nous décidons de redescendre en longeant la côte et en passant par Newcastle, seconde ville de l'état de la Nouvelle-Galles du Sud et le Lac Macquarie, qui est la plus grande lagune d'Australie avec ses 110 Km2 de surface et ses 350 Km de côtes et évitons la freeway. Newcastle n'a vraiment rien d'exceptionnel, si ce n'est que c'est le plus grand port d'exportation de charbon au monde et que c'est le second lieu de colonisation d'Australie après Sydney. Nous continuons de longer la côte mais sommes déçus. Les échappées sur l'océan sont rares et la côte est assez construite, on pensait que ce serait plus sauvage, plus pittoresque. Nous arrivons enfin en périphérie de Sydney en début de soirée, fatigués de notre week-end mais des images plein les yeux. Voli voilou, ce soir j'ai amené Solenn chez le médecin pour ses piqûres de moustique, elle m'a prescrit un sirop antihistaminique, sa petite frimousse devrait reprendre figure humaine d'ici 2 ou 3 jours. Pauvre pupuce, elle n'ose même plus se montrer et reste blottie derrière moi dès qu'on doit sortir. Bon, c'est pas tout mais il se fait tard et je tombe de sommeil. Gros bisous à tous et à toutes, je vous posterais les photos demain, je n'en ai pas le courage ce soir, désolée. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

5 commentaires:

Manue a dit…

La sortie de sydney est assez horible surtout si vous passez par Pacific Hwy. Le mieux c'est de prendre par derriere Chatswood a travers Kilara, Pymble etc... en plus c'est assez jolie dans ce coin.
On aime pas trop non plus la central coast, comme tu dis trop de construction. Mais y a un coin tres tres sympa qui s'appelle pearl beach du cote de Patonga. C'est super magnon :-)

La tribu a dit…

Salut Manue,
merci pour l'info. La prochaine fois que nous monterons vers là-haut, nous tâcherons de suivre tes conseils et de nous arrêter à Pearl Beach.
Bises à toi et Vivien.
Au fait, sacré balade à vélo que vous avez fait, bravo, je vous admire, quel courage, vous devez avoir les molets en béton!!!
Bisous et à bientôt.

Manue a dit…

merci tiana,
la balade etait en fait assez pepere vu le temps qu'on a mis pour la faire. Nos molets sont en effet supers durs! :-)

roger a dit…

Bonjour Tiana,
Bonjour la tribu australienne.

Tu as raison Tiana, on ne vient pas assez souvent sur ton blog pour te laisser un petit mot d'amour à toi qui nous a tant fait rêver avec ton projet Australien.
Tu y es aujourd'hui et heureusement qu'il y a internet pour savoir que y es bien.
Ces petites choses et ces micro aventures que tu nous fais partager sont intéressantes. je lis et relis toujours en boucle tes récits sur ma messagerie sans pour autant y répondre tout le temps. C'est une faute et je te demande pardon car tu es dans mon cœur depuis toujours.
J'ai plaisir à te lire comme d'ailleurs la plupart des forumistes qu'ils soient de Voyages et partages ou planète voyages.
Alors c'est promis, maintenant je répondrai tout le temps pour garder le contact. Pour moi ce n'est pas une obligation , c’est un véritable plaisir

je t'embrasse Tiana,
Roger.

La tribu a dit…

Coucou mon Roger,
quel plaisir que tu me fais là en me laissant un si gentil commentaire.
Je ne suis pas présente sur le forum, car ma vie est bien remplie en ce moment, entre les fifilles, les obligations ménagères de la charmante épouse, mes engagements écolos et le blog, les journées filent.
Je t'embrasse très sincèrement et te souhaite d'excellentes fêtes.
Mille bisous mon bon Roger.