25 mai 2009

Tin Can Bay - Maryborough - Woodgate

C'est avec regret que nous quittons Tin can Bay, mais tant de merveilleuses choses nous attendent et nous avons hâte de les découvrir. Nous prenons donc la direction de Maryborough, mais faisons un détour pour Boonooroo, encore un tout petit patelin côtier, très sympa, hors des grandes trajectoires touristiques. Et nous passons un bon moment à chercher des coquillages à marée basse, en prenant soin de garder nos chaussures, car ici, c'est l'habitat du stonefish, le poisson- pierre dont les épines dorsales peuvent être extrêmement douloureuses si, d'aventure, on met le pied dessus!! Puis, nous voici arrivés à Maryborough. Nous sommes agréablement surpris par l'architecture de cette petite ville adorable. Les façades, les vieux bâtiments conservés, les avenues ombragées, c'est rare en Australie, car sortis des métropoles, la plupart des petites villes sont, généralement, moches, il faut bien l'avouer. Avec leurs banlieues sans âme ou l'on trouve a chaque coin de rue les grandes enseignes trop bien connues des fast-food. Là non, c'est différent, et nous prenons un réel plaisir à flaner dans Maryborough, ville qui a vu naître l'auteur de Mary Poppins: Pamela Lyndon Travers, de son vrai nom Helen Lyndon Goff. Elle est née le 9 août 1899 dans cette petite ville du Queensland dans une famille d'origine irlandaise. C'est à l'âge de 25 ans qu'elle partit en Angleterre, puis en Irlande ou elle fera carrière et connaîtra le succés. Un joli musée lui rend hommage. Nous reprenons la route en direction de Woodgate ou nous arrivons dans l'aprés-midi. Adorable petit village au bord d'une merveilleuse plage ou nous passons un bon moment à faire des châteaux de sable, sous le regard attentif d'un aigle des mers. Puis, nous allons réserver notre emplacement au camping. La patronne, très gentille, nous conseille une balade à la tombée de la nuit, il paraît que les kangourous abondent par-ici. Elle ne nous avait pas menti, il y en a effectivement plein. C'est marrant de les voir brouter paisiblement aux coins des rues, devant les maisons, pas le moins effrayés par notre présence ou le passage de quelques rares voitures!! On en voit même 3 sur la plage, mais le temps d'attraper mon appareil-photos, il était déjà trop rare. Une espèce de sale petit clébard-gueulard, les avait effrayés et je n'ai pu que les photographier en train de faire des bonds immenses pour traverser la rue et ils avaient déjà sauté par dessus la clôture d'une maison juste en face! Grrrr, je râle, j'aurais vraiment voulu immortaliser les 3 bêbettes sur le sable au coucher du soleil. Pô grâve, j'ai quand même réussi à prendfre quelques photos... Je me décide donc de me lever à l'aube demain matin, avec un peu de chance, j'arriverais à les avoir!! Nous rentrons au camping pour préparer le dîner et prendre la douche. Il y a des brush turkeys partout, même sur les toits des voitures!!! Mmmmh, ça ne doit pas être mauvais grillé au barbecue!!! Juste à côté de notre camping-car, un couple de personnes agées assez extraordinaires. Ils doivent avoir environ 70 ans et voyagent avec le strict nécessaire. Ils ont une petite voiture, ils dorment dans un petit tipi, ils cuisinent sur un mini-barbecue et mangent dans de la vaisselle pliable en écoutant de l'opéra sur leur tout petit transistor!!! Une véritable leçon de minimalisme! Nous discutons avec eux et ils nous apprennent qu'ils ont vécu presque toute leur vie dans une "station" du Northern Territory. Petite parenthèse pour expliquer ce qu'est une "station"!! C'est ce qu'on appelle un ranch, mais la taille d'une station est telle qu'on ne peut l'imaginer. A titre d'exemple, je citerais Anna Creek Station qui est la plus grande au monde. Elle est située dans le territoire de South Australia et sa superficie est d'environ 24 000 km², c'est-à-dire, à titre de comparaison, qu'elle est plus grande que l'Israël qui ne fait "que" 20 770 Km2!!! Pour en revenir à notre petit couple extraordinaire, le monsieur s'occupait donc d'une cattle-station et sa femme était prof sur les ondes radio. En effet, l'Australie est si vaste que les enfants vivant dans l'outback, à des centaines de kilomètres de toute école, étudient en ligne. Ils se branchent tous les matins sur les ondes de la "school of the air" et peuvent ainsi suivre les cours. L'Australie a d'ailleurs été le tout premier pays à mettre en place l'enseignement à distance en 1951 et, de nos jours, même si la technique s'est modernisée, l'école des ondes est toujours d'actualité. Bref, la rencontre avec ce couple de retraités dont la vie a été hors du commun, nous a vraiment enchantée, ainsi que cette bien belle journée.

2 commentaires:

Juliette a dit…

merci pour vos cartes postales australiennes, c'est vraiment très sympa à lire

La tribu a dit…

Chère Juliette,
c'est moi qui dois vous remercier de me laisser un si gentil commentaire!
Bien cordialement.