20 oct. 2008

Un week-end au paradis, en pyjama sur la plage


Pfiou! Coucou tout le monde, mon Dieu, quel week-end fantastiquement superbe.
Comment résumer tout ça? En 2 mots: EXTRA-ORDINAIRE.

Je vous avais quitté vendredi en vous écrivant que nous partions passer le week-end vers Port-Stephens, ce qui était, à l'origine, notre but mais changement de programme de dernière minute.
Vendredi, je croise à l'école la maman d'une copine de classe de Sarah.
Cette dame, je ne l'avais vu que 10 minutes dans toute ma vie, le jour de l'anniversaire de Sarah, puisque nous avions invité sa fille a souffler les bougies du gateau avec Yaya.
Donc, je croise vendredi dernier Jo à l'école et elle me demande comment ça va, si on est bien installés, si on s'habitue à la vie ici, si on est heureux, bref, on papote 5 minutes et je lui dis qu'on part pour le week-end vers Port-Stephens et là, elle me dit: "Tu sais, on a une petite maison de vacances du côté de Nowra, personne n'y va ce week-end, elle est libre, si cela vous intéresse, vous êtes plus que les bienvenus pour y aller."
Sur ces dires, je lui répond avec des yeux écarquillés: "sorry??"
Elle me demande de lui donner mon adresse mail et me dit qu'elle m'enverra dans la journée le plan pour nous y rendre et récupérer les clés!!
Je suis sciée et rentre à la maison abasourdie.
Je commence à préparer les affaires et vérifie mes mails. En effet, elle m'a écrit et m'envoie tous les détails en s'excusant à l'avance de la simplicité de l'endroit, que c'est assez rudimentaire...
Je récupère Sarah à l'école, fini de plier bagages avec Solenn et, dès que cricri rentre du boulot, on prend la route.
Le vendredi soir à Sydney, la circulation est épouvantable, c'est d'ailleurs pour cela qu'il faut éviter l'heure de pointe, à savoir 18h.
On passe devant la State Library of New South Wales, tiens, une expo sur Nelson Mandela, faudra que l'on vienne y faire un tour...

Après des kilomètres et des kilomètres de pare-chocs contre pare-chocs, on fini enfin par quitter Sydney.


On traverse d'abord le Royal National Park, comme son nom l'indique, un parc national juste en périphérie sud de Sydney, puis on passe Wollongong (ce nom m'a toujours fait rigoler!!! Y'a aussi Woolloomooloo!!!! Ce sont des noms aborigènes), Kiama et enfin, Nowra.
Bon, il faut tout de même compter entre 2h30 et 3h de route, vu que les limitations de vitesse ici sont assez réduites (grand maximum 100 Km/h), même en pleine cambrousse et y'a plutôt intérêt de pas faire le malin, car la police ne plaisante pas et n'y va pas avec le dos de la cuiller.
Au pays des kangourous, des koalas et du surf, on ne badine pas avec la loi!!! Bref, on continue à rouler, il fait nuit à présent et on suit scrupuleusement les indications.
On devine a l'odeur qu'on traverse des fermes!!
Des formes fantasmagoriques surgissent dans les ténèbres, ce sont des eucalyptus gigantesques, on roule les vitres ouvertes et on entend tous les insectes de la nuit qui font un bruit étourdissant. Nous ne sommes plus très loin, ça y est...
Au bout d'une impasse, un petit chemin en terre, on le prend comme nous l'a indiqué Jo. Une chaîne fait office de portail.
On se gare et... les clés sont bien à l'endroit indiqué.
Nous déchargeons, préparons les lits des puces et les couchons, puis allons sur la terrasse, histoire de souffler un peu. Mais, qu'est-ce donc ce bruit? La mer...
On ne voit rien, il fait nuit, on entend juste le ressac, elle ne doit pas être loin.
On va se coucher, demain il fera jour.
Réveillée en première, sur les coups de 5h30, je prend juste mes tongues et l'appareil photo et quitte la maison sans faire de bruit.
Il n'y a pas de clôture, juste un petit sentier de sable qui part dans le bush.

Je traverse le massif et me retrouve à 50 mètres de la maison sur une plage de sable blanc de plusieurs kilomètres de long ou il n'y a encore personne en ce superbe samedi matin.

Je suis seule au monde, c'est magnifique. Après avoir pris quelques photos, je remonte à la maison ou mes 3 loulous dorment encore profondément.
Je m'assied sur la terrasse, j'écoute le chant des oiseaux matinaux, des vagues sur le sable en contrebas, je sens le soleil, j'admire la vue somptueuse et je me sens profondément bien.

Ca y est, toute la tribu se réveille et vient admirer le paysage. Le calme magique est rompu!!
Après un bon petit dèj', on enfile les maillots méga typiques top-top australiens, les tongues et les lunettes de soleil, on se badigeonne de crême solaire indice 50++++ (faut ce qu'il faut ici, j'écrirai d'ailleurs un post sur le sujet ultérieurement) et on file à la playa.

Christophe et Sarah voient même passer des baleines, et je peste et râle car je n'ai rien vu du tout!!!
C'est en effet en ce moment qu'elles rejoignent l'Antarctique pour l'été et qu'elles sont le plus visibles des côtes entre le sud et Byron Bay.

A midi, on remonte à la beach house pour manger un morceau et l'après-midi, Chris part marcher sur la plage avec les filles pendant que je vais vers le phare ou je prend quelques autres photos, mais toujours pas de baleine en vue, en revanche des pélicans a la pelle et une jolie cote bien sauvage comme je les aime...
 








 On se rejoint pour aller à Penguin Head, une avancée rocheuse dans la mer ou il faut vraiment être malchanceux pour ne voir aucun cétacée. Allez, au moins un p'tit dauphin, un orque, une sirène, non, non, rien, que dalle, niente, zéro!





Je suis dépitée...
On retourne à la maison, les filles prennent le bain, se mettent en pyjama et on se prépare un petit apéro: vin blanc et chips à déguster sur la plage au coucher de soleil. Les pupuces s'en souviendront longtemps d'être allées à la plage le soir en pyjama!!!!!!!!!

Au retour, elles sont crevées de leur journée à la mer et nous n'avons aucun problème pour les coucher. Nous pouvons donc profiter d'une très belle soirée romantique au clair de lune à écouter le bruit des vagues.
Lendemain matin, dimanche, je me réveille à 5h30, juste à temps pour prendre en photo le jour qui pointe le bout de son nez à l'horizon. Impression de début du monde, de solitude et de plénitude. Merveilleux moment.

Malheureusement, c'est notre dernier jour au paradis, le temps est passé trop vite.
Mais n'y pensons pas, il nous reste encore toute une journée à profiter et je vous la conterai demain, car il se fait vraiment tard et que je suis crevée!!!
Mille bises et à demain pour la suite.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

wollongong....c'est une des villes ou nous avons habité lorsque nous étions en Australie...décidément je ne me lasse pas!Beaucoup de nostalgie ses jours,va savoir pourquoi!!??!!
La page en pyjama...GÉNIAL...elles en ont de la chance ses fifilles!!!!
Bon c'est pas tt,mais à force de rêvasser je n'en fiche pas une!!
Bonne continuation!
Eléonore

La tribu a dit…

Salut Eléonore, penses-tu faire le grand saut et revenir au pays des kangourous? Merci pour ta fidélité et tes compliments qui me touchent toujours beaucoup.

Anonyme a dit…

Bonjour...
Pour répondre à ta question concernant un retour en Australie,la réponse serait OUI!
Nous y pensons fortement!Moi plus que mon mari,mais je fais actuellement une vraie marteau thérapie!La condition pour mon mari quand à une éventuel expatriation,c'est une bonne opportunité professionnelle...alors je cherche,et parallèlement je me renseigne concernant les démarches administratives...je peux me permettre de te demander ce que fais ton mari?Est ce qu'il a trouvé facilement?Merci et à très vite
Eléonore

La tribu a dit…

Salut,
oui tu peux te permettre!!!
Il est dans l'informatique.
Quand je lis tes dernières lignes, je me revois exactement dans la même situation il y a de cela un peu plus d'un an.
C'était moi qui tirait et lui, qui relativisait!!!
Si vous pouvez le faire, un conseil, foncez!!! La vie est trop courte, il faut vivre ses rêves et non rêver sa vie.

Dung a dit…

Ben dis donc ils sont sympas ces aussies! Alors elles sont ou ces photos de la maison??

La tribu a dit…

Je suis en train de travailler sur le diaporama: patience Dung, je te sens fébrile!!! Elles arrivent bientôt!!

Voyagedumonde a dit…

Merci de nous faire les news .
C est toujours un plaisir de vous lire .

Voyagedumonde